Liens d'accessibilité

Signature d'un protocole d'accord sur la Banque asiatique d'investissements dans les infrastructures


Le président chinois,Xi Jinping (au c.) et ses invités, lors de la signature à Beijing du protocole sur la création de la Banque asiatique d'investissements dans les infrastructures (AP)

Le président chinois,Xi Jinping (au c.) et ses invités, lors de la signature à Beijing du protocole sur la création de la Banque asiatique d'investissements dans les infrastructures (AP)

La Banque asiatique d’investissements dans les infrastructures (AIIB) sera dotée d’un capital initial de 50 milliards de dollars.

La « Banque asiatique d’investissements dans les infrastructures » (AIIB) a officiellement vu le jour il y a quelques jours. Les puissances émergentes des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) avaient créé en juillet cette banque d’investissement, assortie d’un fonds de réserves.

La semaine dernière, la Chine et vingt autres pays ont signé le protocole d’accord sur la création de cette banque régionale spécialisée dans le financement des infrastructures, conçue comme une alternative à la Banque mondiale, et à la Banque Asiatique de développement (BASD).

L’Inde, Singapour, le Kazakhstan, Pakistan, le Vietnam et le Qatar figurent parmi les 21 pays signataires de l’accord. Le Japon s’est désisté, faisant valoir qu’il ne voyait pas la nécessité d’une telle banque, vu que la région dispose déjà de la Banque Asiatique de développement. Mais on se rappellera que Beijing et Tokyo sont en froid, en raison de plusieurs différends, notamment en ce qui concerne des îles de la Mer de Chine méridionale.

La Banque asiatique d’investissements dans les infrastructures (AIIB) sera dotée d’un capital initial de 50 milliards de dollars, et son siège sera situé à Beijing. Elle cherchera à appuyer les infrastructures dans toute la région, notamment dans les pays défavorisés.

A noter que selon le quotidien new-yorkais Wall Street Journal, un « grand nombre des pays » que le gouvernement chinois espérait attirer au sein de cette banque ne se sont pas encore manifestés, et n’étaient pas présents à Beijing pour la signature du protocole d’accord. « Ce qui soulève publiquement des préoccupations quant à la capacité de la Chine à garantir que les normes internationales de gouvernance » s’appliqueront au nouvel établissement, a estimé le journal.

XS
SM
MD
LG