Liens d'accessibilité

Signature de textes entre le M23 et le gouvernement congolais


M. Lambert Mende Omalanga a bien souligné qu'il ne s'agissait pas d'un accord de paix, mais seulement de textes entérinant la fin de la rébellion du M23

M. Lambert Mende Omalanga a bien souligné qu'il ne s'agissait pas d'un accord de paix, mais seulement de textes entérinant la fin de la rébellion du M23

Des textes ont été signés jeudi entre la République Démocratique du Congo (RDC) et la rébellion du M23, à Nairobi au Kenya, en présence de la médiation ougandaise.


Il ne s’agit pas d’accords de paix, a souligné le Ministre congolais de la Communication et Porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, mais de textes sur lesquels les deux parties ont pu se mettre d’accord.

En novembre, les forces armées de RDC (FARDC) ont mis en déroute les rebelles du M23 avec l’appui de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO).

Le M23 a renoncé à la lutte armée et il est prévu qu’il se transforme en parti politique.

Par ailleurs, a noté M. Mende, les chefs d’états ougandais Yoweri Museveni et malawite Joyce Banda, respectivement présidents de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) et de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC) ont signé une déclaration pour confirmer les engagements pris par Kinshasa et le M23 à Nairobi.

Les textes signés dans la capitale kenyane pourraient inspirer, à terme, d’autres déclarations concernant les autres milices armées qui sévissent toujours dans l’est de la RDC, a souligné M. Mende. Mais ces milices doivent déposer les armes.
XS
SM
MD
LG