Liens d'accessibilité

Le Maroc et la Guinée renforcent leur coopération dans divers domaines


Le pont Mohammed VI près de Rabat, au Maroc (juillet 2016)

Le pont Mohammed VI près de Rabat, au Maroc (juillet 2016)

A l'occasion de la visite conclue vendredi par le roi Mohammed VI, les deux pays ont signé plusieurs accords, notamment dans l'assainissement et l'agriculture.

Mohammed VI, qui était arrivé jeudi en fin de journée dans la capitale guinéenne, a été salué par le président guinéen Alpha Condé à son départ de l'aéroport peu avant 18H00 (locales et GMT) pour la Côte d'Ivoire.

Les deux dirigeants, qui ont eu plusieurs entretiens en tête-à-tête durant le séjour du souverain marocain, avaient participé ensemble à la grande prière du vendredi et ont visité un chantier d'un quai de pêche au port de Conakry financé par les Marocains et qui "devrait être livré" fin juin 2017, a indiqué le gouvernement guinéen dans un communiqué.

Le roi Mohammed VI dans son palais à Rabat en mars 2011

Le roi Mohammed VI dans son palais à Rabat en mars 2011

Ce complexe couvre une superficie d'environ 3 km2 et comporte plusieurs installations, notamment une halle aux poissons, une chambre froide, une fabrique de glace et des pontons pour le débarquement du poisson.

Selon des sources officielles guinéennes et marocaines, les deux dirigeants se sont aussi informés sur l'avancement d'infrastructures financées par les Marocains: un complexe de formation professionnelle en bâtiment et travaux publics, hôtellerie et tourisme, d'un coût d'environ 6,5 millions de dollars (plus de 6,15 millions d'euros) et un hôpital dédié à la mère et à l'enfant d'une capacité de plus de 80 lits.

Ils ont aussi procédé au lancement de la construction d'une nouvelle mosquée Mohammed VI.

Jeudi, les deux pays avaient signé "des conventions et accords de coopération", selon les autorités guinéennes, citant divers domaines mais sans préciser leur nombre et leur coût global.

Selon le gouvernement guinéen, certaines des conventions signées concernent l'assainissement et l'aménagement de la ville de Conakry.

Le président guinéen Alpha Condé (archives 2015)

Le président guinéen Alpha Condé (archives 2015)

On indique de même source que Guinéens et Marocains ont paraphé plusieurs textes dans le domaine agricole, notamment pour réaliser "un projet d'aménagement hydro-agricole d'une superficie comprise entre 200 à 300 hectares", "pour la remise en place d'un projet d'agrégation de petits agriculteurs guinéens autour de la filière maïs" et aussi pour la fourniture de 100.000 tonnes d'engrais".

Ce dernier accord a été signé entre l'Etat guinéen et l'Office chérifien des phosphates (OCP), un des principaux producteurs d'engrais au monde, a indiqué ce groupe dans un communiqué. Il vise à "assurer l'approvisionnement de la totalité des besoins d'engrais phosphatés" de la Guinée, "estimés à 100.000 tonnes" pour 2017 et l'OCP "s'engage à fournir une offre promotionnelle à caractère exceptionnel incluant un don de 20.000 tonnes".

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG