Liens d'accessibilité

Fortes diminutions des dépenses gouvernementales en Sierra Leone


Dauda Mohamed Fullah a survécu à Ebola mais continue à faire face à la stigmatisation à Sierra Leone. (Photo prise le 17 octobre 2014 par Nina deVries/VOA)

Dauda Mohamed Fullah a survécu à Ebola mais continue à faire face à la stigmatisation à Sierra Leone. (Photo prise le 17 octobre 2014 par Nina deVries/VOA)

La Sierra Leone vient d'annoncer une forte diminution des dépenses et un gel des programmes gouvernementaux dans le cadre d'un programme d'austérité destiné à stabiliser ses finances à la suite de graves problèmes économiques.

Les conséquences de la maladie d'Ebola et les difficultés du secteur des matières premières ont poussé le gouvernement à une révision de ses dépenses.

A l'issue d'une réunion présidée lundi par le chef de l'Etat Bai Ernest Koroma, des mesures ont été annoncées pour faire face à la dépréciation du cours de la monnaie, à la baisse des prix des matières premières comme le minerai de fer ainsi que la mauvaise collecte des impôts.

Le gouvernement veut faire des coupes dans tous les domaines, afin d'économiser 309 milliards de leones (69 millions de dollars). Pendant six mois les budgets des ministères vont être réduits et des mesures seront prises pour que les impôts soient mieux collectés.

"Ces mesures seront appliquées pendant le premier semestre 2017 afin de stabiliser la situation", a déclaré le président Koroma aux ministres, selon des propos rapportés à l'AFP.

"Si nous sommes capables de combattre Ebola, nous devrions être capables de nous battre pour transformer l'économie de notre pays", a-t-il dit.

Les fonctionnaires seront les plus touchés par le plan d'austérité: l'achat de nouvelles voitures et de matériel de bureau est interdit. Les budget de voyages dans le pays et à l'étranger seront fortement diminués, et les paiements d'heures supplémentaires seront supprimés.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG