Liens d'accessibilité

Sierra Leone: appel de l'opposition à la désobéissance civile


Le président Ernest Bai Koroma (Reuters)

Le président Ernest Bai Koroma (Reuters)

Le parti d'opposition SLPP a donné au gouvernement sept jours pour revenir sur sa décision de limoger l'ancien vice-président Samuel Sam-Sumana.

Des législateurs de l'opposition contestent la décision du président sierra-léonais, Ernest Bai Koroma, de limoger son vice-président. Ils l’ont qualifiée de « violation fondamentale » de la Constitution du pays.

Sulaiman Banja Tejan-Sie, secrétaire général national du principal parti d'opposition, le Sierra Leone People's Party (Parti populaire de Sierra Leone ou SLPP), a déclaré à la Voix de l’Amérique (VOA) que son parti a saisi la Cour suprême de la question. Il a également appelé les législateurs à la désobéissance civile, les invitant à manifester leur mécontentement lorsqu’ils participent à des fonctions auxquelles M. Koroma assiste, ainsi que son nouveau vice-président.

Selon M. Tejan-Sie, le SLPP a donné au gouvernement sept jours pour revenir sur sa décision de limoger l'ancien vice-président Samuel Sam-Sumana. Ce dernier a également été expulsé du parti au pouvoir, au motif qu'il a provoqué des violences et cherchait à former un nouveau parti.

Le porte-parole du gouvernement, Abdulai Bayraytay, a déclaré que le président Koroma est prêt à laisser tous et chacun partager ses points de vue, aussi longtemps que cela se fait dans la légalité.

Depuis l'adoption en 1991 de la Constitution en vigueur aujourd’hui, la Sierra Leone a connu plusieurs coups d'Etat, des régimes militaires et une guerre civile sanglante, qui a déchiré le pays pendant une décennie. M. Koroma a pris ses fonctions en 2007 et a remporté un second mandat en 2012.

XS
SM
MD
LG