Liens d'accessibilité

Sida : l'ONU espère doubler le nombre de personnes sous traitement en 5 ans


Distribution d'antirétroviraux à Nairobi, le 10 septembre 2015. (REUTERS/Thomas Mukoya)

Distribution d'antirétroviraux à Nairobi, le 10 septembre 2015. (REUTERS/Thomas Mukoya)

L'ONU souhaite ainsi "briser l'épidémie de sida et l'empêcher de rebondir". En 2014, les décès liés au sida ont chuté de 42 % depuis le pic de 2004, preuve que l'élargissement de l'accès aux traitements sauve des vies.

L'ONU a dit mardi vouloir "briser l'épidémie de sida" en doublant le nombre de personnes sous traitements antirétroviraux d'ici 2020, alors qu'un peu moins de la moitié de ceux vivant avec le VIH y ont actuellement accès.

"Tous les cinq ans nous avons plus que doublé le nombre de personnes sous traitement salvateur", a déclaré Michel Sidibé, directeur exécutif de l'Onusida, une agence spécialisée de l'ONU.

"Nous devons juste le faire une fois de plus pour briser l'épidémie de sida et l'empêcher de rebondir", a-t-il poursuivi, cité dans un communiqué.

Cette annonce intervient alors que la France a donné lundi son feu vert au Truvada, un traitement préventif contre le VIH, qui est une combinaison d'antirétroviraux du laboratoire américain Gilead.

Selon le dernier rapport d'Onusida présenté mardi, 15,8 millions de personnes étaient sous traitements antirétroviraux (TARV) en juin 2015, contre seulement 7,5 millions en 2010 et 2,2 millions en 2005.

"Le monde a stoppé et renversé la propagation du VIH", estime l'Onusida qui se félicite des "progrès extraordinaires" réalisés.

En 2014, les décès liés au sida ont ainsi chuté de 42% depuis le pic de 2004, preuve que l'élargissement de l'accès aux traitements sauve des vies.

"Des progrès ont été réalisés dans chaque région du monde. Mais le rythme est trop lent", a estimé toutefois M. Sidibé.

L'Onusida craint qu'il puisse y avoir un rebond de l'épidémie si les pays ne font pas plus d'efforts pour empêcher que les nouvelles infections continuent. Ce bien qu'elles aient reculé de plus d'un tiers (35%) entre 2000 et 2014.

Au total, 36,9 millions de personnes, la très grande majorité en Afrique, vivaient avec le sida dans le monde l'an dernier. Entre 200 et 2014, les nouvelles infections ont progressé dans la région Europe orientale et Asie centrale (+30%) ainsi que dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (+26%).

L'Onusida a établi une liste de 35 pays "prioritaires", qui représentent 90% de des nouvelles infections, et ayant besoin d'une attention particulière pour parvenir mettre fin à l'épidémie.

L'Onusida estime que 31,9 milliards de dollars seront requis chaque année d'ici à 2020 pour la riposte au sida.

Pour parvenir à éliminer l'épidémie en 2030, l'ONU s'est fixé des objectifs intermédiaires pour 2020 en utilisant la formule "90-90-90": 90% des personnes infectées avec le VIH doivent le savoir; 90% des personnes connaissant leur statut doivent suivre un traitement; 90% de celles qui sont traitées doivent voir leur charge virale supprimée (devenue indétectable).

XS
SM
MD
LG