Liens d'accessibilité

Shekau a ordonné le massacre des femmes prises par ses combattants à Gwoza


Abubakar Shekau, le chef du groupe Boko Haram

Abubakar Shekau, le chef du groupe Boko Haram

Le massacre a été révélé vendredi après la chute de cette ville qui, selon un message posté sur le compte Twitter du ministère de la défense à Abudja, a été reprise de Boko Haram.

Un fermier de 35 ans enrôlé de force dans les rangs de Boko Haram, Usman Ali, affirme avoir personnellement assisté un discours d'Abubakar Shekau à ses combattants, le 15 mars au cours duquel le leader groupe a lui-même ordonné l'exécution des femmes de la ville.

Gwoza servait de quartier général du groupe islamiste. C’était ici Shekau avait proclamé l'instauration de son califat l'année dernière.

"Il leur a dit de retourner à Gwoza et d'assassiner toutes les femmes qu'ils avaient laissé derrière eux. Il leur a dit que s'ils ne les tuaient pas, ils ne les retrouveraient pas au paradis" a confié Ali à l'AFP après avoir réussi à s'enfuir.

M. Ali explique que lui et les autres combattants ont été amenés à Gwoza, où ils ont assisté au carnage.

L’armée nigériane indique avoir découvert de nombreux corps en décomposition jonchant le sol, y compris ceux des femmes, sur place à Gwoza.

Plusieurs combattants ont été tués au cours de l'offensive, selon l’armée.

"De nombreuses armes et munitions ont été retrouvées et le quartier général administratif (de Boko Haram) a été complètement détruit", a précisé le porte-parole de l'armée nigériane, Chris Olukolade.

Des opérations de recherche de grande envergure ont été lancées "afin de localiser les terroristes en fuite ou les otages qu'ils détiennent", a poursuivi M. Olukolade

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG