Liens d'accessibilité

Sept pour cent des espèces probablement déjà disparues


(VOA)

(VOA)

Une nouvelle étude offre une mesure différente de la crise de la biodiversité, jusqu'ici focalisée sur les vertébrés, et en particulier les mammifères et les oiseaux.

Ce ne serait pas 1,3% mais 7% de la biodiversité terrestre qui aurait disparu, soit environ 130 000 des espèces déjà connues. Tel est le constat d’une étude franco-américaine publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Les chercheurs offrent une nouvelle évaluation qui repose sur un échantillon d'espèces d'invertébrés – 200 espèces d’escargots répartis sur l’ensemble du globe, explique la biologiste Claire Régnier (Muséum national d’histoire naturelle, université Pierre-et-Marie-Curie, CNRS) et ses coauteurs.

Ces scientifiques ont utilisé deux approches, l'une fondée sur les avis d'experts naturalistes et l'autre issue des mathématiques probabilistes.

Ils ont ensuite extrapolé leurs résultats à l'ensemble de la biodiversité terrestre. Leur étude offre un nouveau regard sur la mesure de la crise de la biodiversité, jusqu'ici focalisée sur les vertébrés, et en particulier les mammifères et les oiseaux.

XS
SM
MD
LG