Liens d'accessibilité

Sept Maliens présumés djihadistes arrêtes en Côte d’Ivoire, extradés vers le Mali


Les sept suspects ont fait des aveux, selon des sources de sécurité ivoirienne et maliennes.

Les présumés djihadistes ont déclaré avoir participé à des attaques récentes perpétrées au Mali, rapportent des sources au sein des services de sécurité du Mali et de la Côte d'Ivoire.

Une source malienne indique que certains ont reconnu avoir été "membres" du groupe islamiste Ansar Dine, fondé par l'ex-rebelle touareg malien Iyad Ag Ghali, tandis que d'autres ont indiqué avoir été des éléments de la police islamique de Tombouctou, dans le Nord du Mali.

D'après la deuxième source de sécurité malienne citée par l’AFP, les sept suspects arrêtés sont tous originaires du Sud du Mali et ont créé, après le déclenchement de l'intervention militaire dans le nord du pays, une unité combattante ("katiba") baptisée "Khalid Ibn Walid", du nom d'un des compagnons du prophète Mohamed.

En juillet, et selon des sources militaires maliennes, des sanctuaires jihadistes avaient été détruits lors d'opérations dans la région de Sikasso (Sud), près de la frontière ivoirienne, où plusieurs jihadistes présumés ont aussi été arrêtés.

Ces opérations militaires faisaient suite à des incursions dans la zone d'assaillants qui se sont réclamés d'Ansar Dine, d'après les mêmes sources.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG