Liens d'accessibilité

"Sept" attentats évités "sur les six derniers mois" au Royaume-Uni, déclare Cameron


David Cameron, Premier ministre britannique

David Cameron, Premier ministre britannique

Les attaques perpétrées vendredi à Paris "auraient pu avoir lieu" au Royaume-Uni, a affirmé David Cameron, soutenant que sept attentats ont été évités au cours des "six derniers mois" dans le pays.

Le Premier ministre britannique a indiqué à la BBC Radio 4, que les services de sécurité et de renseignement de son pays ont empêché près de sept attaques au cours des six derniers mois, "même si ces attaques étaient d'une moindre envergure", a-t-il nuancé.

"Nous étions au courant qu'il y avait des cellules en Syrie qui radicalisent des gens dans nos pays et qui sont susceptibles de renvoyer des gens pour perpétrer des attaques", a également dit David Cameron qui s'exprimait d'Antalya, en Turquie, où il participe à un sommet du G20.

Le Premier ministre britannique a aussi annoncé le renforcement des services de sécurité et des mesures de sécurité entourant le transport aérien, après le crash d'un avion russe en Egypte il y a quinze jours, revendiqué par le groupe Etat islamique.

En ce qui concerne la sécurité aérienne, Londres veut doubler d'ici 2020 les dépenses, qui se montent actuellement à 9 millions de livres (12,7 millions d'euros), selon Downing Street. L'accent sera mis notamment sur le contrôle des passagers et du fret, ainsi que sur l'évaluation des aéroports où les citoyens britanniques sont nombreux à transiter, avec une aide apportée aux pays qui seront jugés les plus vulnérables, selon un communiqué.

Le gouvernement britannique veut aussi renforcer ses services de renseignement et de sécurité, avec l'embauche de 1.900 personnes supplémentaires, ce qui devrait augmenter les effectifs des services de sécurité intérieure (MI5), extérieure (MI6) et de surveillance (GCHQ) de près de 15%. Actuellement ces services comptent 12.700 personnes.

"Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour assurer la sécurité de nos citoyens mais nous vivons dans un monde très, très dangereux", a souligné M. Cameron sur la BBC.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG