Liens d'accessibilité

Sensibilisation des jeunes pour combattre le diabète au Burundi


Des jeunes burundais jouent un match de football le jour de la célébration de la journée internationale de lutte contre le diabète, sur le terrain de Buyenzi, à Bujumbura, novembre 2016. VOA Christophe Nkurunziza.

Des jeunes burundais jouent un match de football le jour de la célébration de la journée internationale de lutte contre le diabète, sur le terrain de Buyenzi, à Bujumbura, novembre 2016. VOA Christophe Nkurunziza.

La mairie de Bujumbura sensibilise les jeunes burundais. Elle les appelle à ne pas consommer les boissons alcoolisées et à se comporter d’une façon responsable.

Sur le terrain de football de Buyenzi, des jeunes des quartiers Bwiza et Buyenzi jouent un match de football dans le cadre de la lutte contre le diabète.

Ils sont sensibilisés à travers le sport à avoir un comportement responsable et à s’abstenir de l’alcool devenu une gangrène parmi les jeunes burundais.

A quelques mètres du terrain, se trouve un institut médical ou la population est appelée à faire un dépistage volontaire.

Sur les quatre cent soixante personnes soumises au dépistage vendredi lors de la journée mondiale de lutte contre le diabète, trente personnes ont été déclarées diabétiques.

"La première chose, c’est de suivre les indications de vos médecins traitant parce qu’ils vous guident surtout dans votre alimentation, en conseillant d’éviter de boire l’alcool mais de faire du sport", indique un homme, la cinquantaine, qui a le diabète depuis de nombreuses années. Il affirme qu’avec de la discipline, les malades peuvent stabiliser le diabète.

Innocent Nkurunziza est le médecin directeur du programme national contre les maladies chroniques non transmissibles. Il reconnait que le diabète est une menace contre la population au Burundi.

"Le diabète est une menace pour toutes les couches de la population du Burundi. On n’a pas de chiffres au niveau des statistiques nationales mais on a fait des études au niveau de quelques provinces. Nous avons une prévalence qui varie entre 20 et 25 % selon des critères", affirme M. Nkurunziza.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) indique qu’une personne meurt toutes les six secondes au monde.

Mais le docteur Jérôme Ndaruhutse qui assure les affaires courantes au bureau de l’OMS au Burundi soutient qu’il existe un partenariat OMS gouvernement burundais depuis longtemps.

Le gouvernement burundais appelle la jeunesse à ne pas s’adonner à l’alcool comme le demande Tamar Ndaruhutse, conseillère du maire de la ville chargée des questions socio culturelles.

Le responsable du centre de lutte contre le diabète au Burundi reconnait que cette maladie est en pleine expansion au Burundi car il remarque chaque jour un nouveau cas de diabète au Burundi alors que le budget national à lui seul ne peut pas vaincre cette maladie.

Après le paludisme et le VIH Sida, le diabète est la troisième maladie qui tue le plus. Le sport reste le seul moyen de lutte approprié à cote d’une alimentation équilibrée. Des légumes sont particulièrement conseillés pour les malades.

Reportage de Christophe Nkurunzia à Bujumbura

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG