Liens d'accessibilité

Sénégal : second tour de la présidentielle dans le calme


Le chef des observateurs de l'Union européenne dit espérer que ce pays montrera "un exemple fort" de démocratie dans la région.

Les Sénégalais se sont rendus aux urnes dimanche pour le second tour de la présidentielle. Ils doivent choisir entre le président Abdoulaye Wade et son ancien Premier ministre Macky Sall. Contrairement aux violences ayant marqué le premier tout, et qui avaient fait six morts, le second tour s’est déroulé, en grande partie, dans le calme.

A Dakar, la police a tout de même dispersé des centaines de partisans de M. Wade devant le bureau de vote où le président sortant devait voter. Contrairement au premier tour où M. Wade avait été hué, les électeurs présents l’ont chaleureusement applaudi.

Son adversaire, Macky Sall, est soutenu par 12 leaders de l’opposition sénégalaise désireux de faire partir le président Wade.

L'opposant Macky Sall

L'opposant Macky Sall

Avant le vote d’aujourd’hui, le président de la Commission électorale nationale autonome du Sénégal, Doudou Ndir, a assuré que son organe s’est inspiré de l’expérience du premier tour pour prendre des mesures en vue d’assurer un scrutin serein.

Le chef des observateurs de l'Union européenne, Thijs Berman, a affirmé que le second tour de l'élection présidentielle sénégalaise s’est déroulé dans le calme. Il a dit espérer que ce pays montrera "un exemple fort" de démocratie dans la région après le coup d'Etat survenu au Mali voisin.

XS
SM
MD
LG