Liens d'accessibilité

Le Saint-Louis Jazz 2016 annulé pour raisons de sécurité


Le chanteur Blues Lucky Peterson joue de la guitare sur la scène du festival de jazz de Saint Louis à Saint-Louis, au Sénégal, 8 Juin 2014.

Le chanteur Blues Lucky Peterson joue de la guitare sur la scène du festival de jazz de Saint Louis à Saint-Louis, au Sénégal, 8 Juin 2014.

Le préfet du département de Saint-Louis, Mme Mariama Traoré, évoque entre autres le contexte sécuritaire ambiant, la vulnérabilité de la commune de Saint-Louis et le refus des organisateurs de s'engager dans l'effort de sécurité, pour justifier l’annulation du festival.

La préfecture a pris la décision à huit jours de l'ouverture de l'édition 2016 du Saint-Louis Jazz, festival organisé depuis 25 ans dans cette ville du nord-ouest du Sénégal.

"Sont interdites toutes les manifestations liées au Festival de jazz de Saint-Louis devant se tenir sur la voie publique et dans les lieux publics, pour la période du 11 au 15 mai", indique dans un arrêté le préfet du département de Saint-Louis, Mme Mariama Traoré.

L'arrêté évoque "le contexte sécuritaire ambiant, la vulnérabilité de la commune de Saint-Louis et le refus des organisateurs de s'engager dans l'effort de sécurité", sans autre détail.

Sollicités par l'AFP, les organisateurs du festival ont indiqué qu'ils s'exprimeraient après une réunion organisée mardi après-midi. Certains se sont cependant déclarés surpris par cette décision, précisant avoir tenu plusieurs rencontres avec les autorités concernant l'événement.

Des attaques jihadistes ont frappé ces derniers mois plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, dont le Burkina Faso (30 morts à Ouagadougou en janvier) et la Côte d'Ivoire (19 morts à Grand-Bassam, près d'Abidjan en mars). Le Sénégal, jusqu'à présent épargné, a cependant renforcé la sécurité dans de nombreux lieux publics, comme les hôtels et les administrations.

La 24e édition de ce festival avait à l'affiche de la programmation officielle plusieurs groupes et artistes d'une dizaine de pays, dont Cheikh Lô (Sénégal), Omar Sosa (Cuba) et Marcus Miller (Etats-Unis).

Les concerts "in" devaient se tenir Place Faidherbe, au cœur de Saint-Louis, île bâtie sur l'estuaire du fleuve Sénégal, ex-capitale de l'Afrique occidentale française (AOF) et ville classée en 2000 au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco.

Le programme comportait également des concerts "off", des échanges avec des artistes invités et locaux sur un autre site de la ville, des leçons de maîtres pour les jeunes, une foire d'artisans et de commerçants entre autres manifestations, d'après le comité d'organisation.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG