Liens d'accessibilité

Sénégal : la Cour suprême confirme la condamnation de Karim Wade


Karim Wade, le fils et l'ancien ministre de l'ancien président du Sénégal Abdoulaye Wade

Karim Wade, le fils et l'ancien ministre de l'ancien président du Sénégal Abdoulaye Wade

La Cour suprême sénégalaise a rejeté " les pourvois de Karim Wade contre l'arrêt du 23 mars" prononcé par la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI, juridiction spéciale).

Par cette décision, la Cour suprême du Sénégal a confirmé le verdict condamnant à six ans de prison l'ancien ministre sénégalais Karim Wade. Un verdict prononcé en mars, et contre lequel les avocats de ce dernier s’étaient pourvus en cassation à la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI, juridiction spéciale).

Le fils de l’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, passé à l’opposition, a été condamné pour enrichissement illicite. En plus des six ans de prison, la CREI lui a infligé en mars dernier une amende de plus de 210 millions d'euros.

Selon la Cour suprême, les arguments de la défense de Karim Wade pour casser le verdict du 23 mars, liés notamment à "l'impartialité" de la CREI, sa "composition irrégulière", "le privilège de juridiction" en raison de sa qualité d'ancien ministre de M. Wade, sont jugés "non fondés".

L'arrêt de la Cour suprême a été rendu en l'absence de Karim Wade et de ses avocats qui avaient boycotté l'audience ouverte le 6 août pour l'examen de leurs pourvois en annulation, expliquant ainsi protester contre "la violation de leurs droits".

Karim Wade était accusé d'avoir illégalement acquis 178 millions d'euros par le biais de montages complexes lorsqu'il était conseiller, puis ministre de son père, ce qu'il dément.

Avec l'AFP

XS
SM
MD
LG