Liens d'accessibilité

Présidentielle sénégalaise : le second tour inévitable


Des observateurs de l'UE suivent le décompte des voix à Dakar, le 26 fév. 2012

Des observateurs de l'UE suivent le décompte des voix à Dakar, le 26 fév. 2012

Abdoulaye Wade a fait savoir lundi qu’il tient une avance d’environ sept points sur son plus proche rival dans les résultats partiels (à peu près 32% contre 25%).

Le Sénégal semble s’acheminer vers un second tour de la présidentielle entre le président sortant Abdoulaye Wade et son ancien Premier ministre Macky Sall.

Le porte-parole de M. Wade, Amadou Sall, a déclaré aux journalistes mardi que « les chiffres sont clairs et le président n’aura pas les 50% requis pour éviter un second tour. »

Les observateurs de l’Union européenne ont fait une déclaration similaire, lors d’une conférence de presse à Dalar. Le chef de la mission, Thijs Berman, a tout de même critiqué ce qu’il appelle un manque de transparence dans le dépouillement.

Le candidat Macky Sall (2e à gauche) dans une manifestation anti-Wade, le 31 janvier 2012

Le candidat Macky Sall (2e à gauche) dans une manifestation anti-Wade, le 31 janvier 2012

La Céna (Commission électorale nationale autonome) n’a pas encore publié les résultats du premier tour, qui s’est déroulé dans le calme le dimanche 26 février. On devrait savoir mardi soir qui a gagné par département. Le Conseil constitutionnel du Sénégal a jusqu’à vendredi pour annoncer les résultats définitifs.

Abdoulaye Wade a fait savoir lundi qu’il tient une avance d’environ sept points sur son plus proche rival dans les résultats partiels (à peu près 32% contre 25%).

Le second tour aurait lieu le 18 mars.

XS
SM
MD
LG