Liens d'accessibilité

Selon Washington : la prison de Guantanamo devrait fermer sous Obama


Prisoners - Guantanamo

Prisoners - Guantanamo

En annonçant la prochaine fermeture, le ministre de la Défense a décrit jeudi le camp comme un "cri de ralliement" pour djihadistes.

Ashton Carter a expliqué que son ministère cherche activement un établissement pour remplacer celui situé sur l'île de Cuba.

"Ce n'est pas quelque chose, à mon avis, que nous devrions laisser au prochain président", a indiqué M. Carter à des journalistes au Pentagone.

Selon lui, la Maison Blanche met actuellement la dernière main pour concrétiser cette fermeture qui est en fait une promesse électorale d’Obama.

"Tant que ce centre de détention reste ouvert, il restera un cri de ralliement pour la propagande jihadiste", a poursuivi le chef du Pentagone, soulignant que la prison militaire "coûte cher... et que le président ne veut pas la léguer à son successeur".

Il a par ailleurs confirmé que le Pentagone évalue la possibilité de transférer la prison de Guantanamo, créée dans la foulée des attentats du 11 Septembre 2001, vers la prison militaire de Fort Leavenworth (Kansas, centre) ou celle de Navy Brig à Charleston, en Caroline du Sud (sud-est).

"Nous évaluerons d'autres sites dans les prochaines semaines", a-t-il ajouté.

Une éventuelle fermeture de Guantanamo, où 116 personnes sont toujours détenues, reste un sujet très controversé aux Etats-Unis. La majorité républicaine dans les deux chambres du Congrès y est fermement opposée.

"Notre responsabilité, estime M. Carter, est de fournir (au Congrès) un plan qu'il pourra juger responsable, ce qui permettrait aux gens (...) de se faire leur propre opinion".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG