Liens d'accessibilité

Selon Sony, Pyongyang a peut-être usé de pirates informatiques pour cibler la société


(AP)

(AP)

Les enquêteurs américains étudient la possibilité que Pyongyang ait "sous-traité" une partie du travail, selon un responsable ayant requis l'anonymat.

WASHINGTON/BOSTON (Reuters) - Pyongyang a probablement engagé des pirates informatiques étrangers pour participer à la cyberattaque contre Sony Pictures, a-t-on appris de source proche des enquêteurs américains lundi.

La Corée du Nord n'ayant pas les capacités de conduire une attaque d'une telle ampleur, les enquêteurs américains étudient la possibilité que Pyongyang ait "sous-traité" une partie du travail, selon un responsable ayant requis l'anonymat.

L'attaque dont a été victime Sony Pictures est considérée comme l'une des plus importantes jamais menées contre une entreprise sur le territoire américain, les pirates ayant non seulement volé une grande quantité de données mais également effacé le contenu de disques durs et mis hors service le réseau du studio américain durant plus d'une semaine.

"Le FBI a conclu que le gouvernement de Corée du Nord était responsable du vol et de la destruction de données qui se trouvaient sur le réseau de Sony Pictures Entertainment", a déclaré le FBI à Reuters.

"Il n'existe pas d'élément crédible permettant d'envisager que qui que ce soit d'autre soit responsable de cette cyberattaque."

La Corée du Nord a nié être à l'origine de la cyberattaque et a promis de répondre avec force à toute mesure de rétorsion américaine.

XS
SM
MD
LG