Liens d'accessibilité

Selon l'OSDH, l'Etat islamique a exécuté près de 2.000 personnes en six mois


Des militants de l'Etat islamique sur un char dans la province de Raqqa

Des militants de l'Etat islamique sur un char dans la province de Raqqa

Le groupe a également passé par les armes ces deux derniers mois 120 de ses propres membres, essentiellement des combattants étrangers qui cherchaient à regagner leur pays d'origine.

BEYROUTH (Reuters) - Les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont exécuté 1.878 personnes en Syrie au cours des six derniers mois, pour la plupart des civils, a déclaré dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Le groupe a également passé par les armes ces deux derniers mois 120 de ses propres membres, essentiellement des combattants étrangers qui cherchaient à regagner leur pays d'origine, ajoute l'OSDH, basée à Londres et qui dispose sur le terrain d'un réseau d'informateurs.

Rami Abdoulrahman, à la tête de l'OSDH, a indiqué à Reuters que les hommes de l'EI avaient tué 1.175 civils, dont huit femmes et quatre enfants. Neuf cent trente de ces civils appartenaient à la tribu sunnite Cheitaat, dans l'est de la Syrie, que des combats ont opposée à l'EI en août dernier pour le contrôle de deux champs pétrolifères.

L'EI a exécuté d'autre part 502 soldats de l'armée du président Bachar al Assad et 81 insurgés anti-Assad également en lutte contre l'Etat islamique.

Au cours des deux derniers mois, 116 combattants étrangers qui avaient rejoint les rangs de l'EI mais ont voulu par la suite rentrer dans leur pays ont été exécutés dans les provinces syriennes de Daïr az Zour, Rakka et Hassakeh. Quatre autres combattants de l'EI ont été exécutés pour d'autres raisons, a continué Rami Abdoulrahman. Depuis mars 2011, le conflit syrien a fait plus de 200.000 morts.

XS
SM
MD
LG