Liens d'accessibilité

Selon Kerry, le Congrès ne pourra pas modifier un accord avec l'Iran


John Kerry témoignant au Congrès le 11 mars 2015 (AP)

John Kerry témoignant au Congrès le 11 mars 2015 (AP)

Le secrétaire d'Etat américain dit avoir réagi avec une "profonde incrédulité" à la lettre ouverte signée par 47 sénateurs républicains concernant le programme nucléaire de Téhéran.

WASHINGTON (Reuters) - John Kerry a déclaré mercredi à des élus du Congrès qu'ils n'ont pas la capacité de modifier un futur accord sur le programme nucléaire iranien, malgré les menaces en ce sens lancées par les sénateurs républicains.

Le secrétaire d'Etat américain dit avoir réagi avec une "profonde incrédulité" à la lettre ouverte signée par 47 sénateurs républicains avertissant que tout futur accord avec l'Iran sur son programme atomique deviendrait caduc le jour où Barack Obama quitterait la Maison blanche.

"Lorsque les auteurs de cette lettre affirment que le Congrès pourrait réellement modifier les termes d'un accord, quand il le souhaiterait, ils se trompent profondément. Vous n'avez pas le droit de modifier un accord conclu entre pouvoirs exécutifs, entre dirigeants de pays", a déclaré John Kerry à la Commission des Affaires étrangères du Sénat, à laquelle ne siège pas le sénateur républicain Tom Cotton, auteur de la lettre ouverte.

La Maison blanche a parlé d'une lettre "téméraire" et "irresponsable" qui s'immisce dans les efforts de négociations avec les Iraniens. Ces négociations, qui reprendront la semaine prochaine à Lausanne en Suisse, sont censées aboutir au plus tard à la fin du mois à un accord politique, en préalable à un accord définitif attendu au plus tard au 30 juin sur le programme nucléaire de Téhéran.

L'Occident soupçonne fortement l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire, ce que nie Téhéran, qui assure que son programme est civil et vise à produire de l'électricité.

XS
SM
MD
LG