Liens d'accessibilité

Seconde journée de la réunion ministérielle d'Accra sur l'Ebola


Le virus de l'Ebola (Photo AFP)

Le virus de l'Ebola (Photo AFP)

Seconde journée de la réunion ministérielle d'urgence sur le virus Ebola à Accra, au Ghana. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) réclame aux ministres de la Santé d’Afrique de l’Ouest des mesures concrètes pour mettre à un terme à la propagation de la maladie dans la région.

Le dernier bilan de l’épidémie, publié mardi et chiffré à 467 décès, représente un bond de 38 % depuis la mise à jour précédente.

Keiji Fukuda, directeur-général adjoint de l'OMS, a exprimé sa confiance mercredi que l’épidémie peut être endiguée. Dans une interview avec l’AFP, il a déclaré que l’on est confronté à l’épidémie d’Ebola la plus compliquée qui ait jamais éclaté, du fait qu’elle s’est répandue rapidement à la fois dans les zones urbaines et rurales.

Onze pays africains sont représentés à la conférence d'Accra. La fièvre à virus Ebola, qui est hautement contagieuse, se propage par contact direct avec du sang ou d'autres fluides corporels d'une personne infectée.

Selon l'OMS, les croyances traditionnelles, notamment le fait que les familles veulent personnellement enterrer leurs morts, entravent les efforts visant à juguler l’épidémie.

Il n'existe aucun traitement ni vaccin spécifiques contre le virus Ebola.

XS
SM
MD
LG