Liens d'accessibilité

Les médecins en grève au Soudan


Un soldat blessé soigné dans un hôpital de Gidel, Kordofan Sud, 30 avril 2012.

Un soldat blessé soigné dans un hôpital de Gidel, Kordofan Sud, 30 avril 2012.

Les médecins des hôpitaux publics du Soudan sont entrés en grève jeudi, rapportent. Ils réclament au gouvernement de meilleures conditions de travail, une hausse des salaires et davantage de sécurité.

En raison de ce mouvement national débuté jeudi matin, les médecins ne traitaient que les cas d'urgence, a indiqué le Comité des médecins.

Selon le correspondant de l'AFP, des médecins manifestaient dans plusieurs hôpitaux publics de la capitale Khartoum et des informations circulaient sur une mobilisation similaire dans les Etats du Darfour-Nord et Ouest, Jazira (centre) et Sennar (sud).

"Nous faisons grève pour le bien des patients", "Nous voulons nous sentir en sécurité lorsque nous travaillons", pouvait-on lire sur les banderoles arborées par le personnel soignant dans la capitale.

La mobilisation de jeudi s'attaquait aux bas salaires, à la détérioration des services hospitaliers et à la hausse du nombre d'attaques contre les médecins.

"Nous nous plaignons car il n'y a pas d'équipement convenable dans les hôpitaux", a confié à l'AFP Wafa Ali, qui exerce dans un hôpital de Khartoum. "Les hôpitaux ne sont pas correctement entretenus, (...) même les salles d'urgences ne sont pas propres."

Pour le docteur Osama Ahmed, le personnel médical vit depuis plusieurs années sous une pression croissante. "Nous critiquons depuis longtemps l'atmosphère de travail dans les hôpitaux", souligne-t-il. "Nous voulons nous sentir en sécurité quand nous travaillons."

Ces dernières semaines, des médias soudanais ont fait état d'agressions de médecins par des policiers ou des proches de patients en colère.

La détérioration générale des services publics a favorisé l'essor du secteur privé, qui compte plus de 1.400 hôpitaux à travers le pays.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG