Liens d'accessibilité

Sanglant bilan à Bambari


Des militaires français à Bambari, en Centrafrique (Reuters)

Des militaires français à Bambari, en Centrafrique (Reuters)

Une vingtaine de personnes ont été tuées et plusieurs dizaines d'autres blessées dans des affrontements entre groupes armés à Bambari dans le centre-est de la République centrafricaine (RCA).

Par ailleurs, les soldats français ont signalé avoir tué mercredi « cinq à sept » individus en riposte à un groupe armé, probablement musulman, qui a ouvert le feu sur la mission intégrée des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA) et la force française Sangaris. Bambari abrite l’Etat-major de l’ex-rebellion de la Séléka.

Dans une interview avec la Voix de l’Amérique (VOA), Francine Roy, la chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en Centrafrique, est revenue sur les faits. Mercredi matin, un véhicule a été pris en embuscade dans les environs de Bambari et les trois musulmans à bord, tués. « Leurs corps ont été ramenés en ville, et c’est cet assassinat qui a créé en quelque sorte le mouvement de représailles vers l’autre communauté », a-t-elle ajouté. « Au niveau du bilan, on a quand même une bonne dizaine de personnes blessées par balles », et « beaucoup d’autres » blessées ou tuées à la machette ou à l’arme blanche.

« Le calme est revenu », a signalé Mme Roy, qui évoque une ambiance néanmoins « un peu crispée ». Jeudi « est un peu le jour où chacun fait son bilan », comptant ses morts et ses blessés.

Par ailleurs, la présidente de la transition, Catherine Samba Panza, a nié avoir détourné de l'argent depuis son arrivée au pouvoir en janvier 2014. Le démenti de la présidente, qui a été lu à la radio nationale, faisait suite à des révélations, évoquant la gestion « opaque » d'un don de 10 millions de dollars accordé à la Centrafrique (RCA) par l'Angola.

Mme Samba Panza a affirmé avoir rassuré à ce sujet la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies (ONU) la semaine dernière, lorsque la communauté internationale a promis de nouvelles aides à la RCA.

L'Angola avait annoncé début mars l'octroi d'une aide de 10 millions de dollars à la Centrafrique. Selon les médias, un quart de cette somme, qui aurait été distribuée en liquide par les autorités angolaises, aurait disparu.

XS
SM
MD
LG