Liens d'accessibilité

Mauritanie : l’effort régional contre AQMI est insuffisant, a déclaré le président Abdel Aziz


Le désert mauritanien

Le désert mauritanien

La coopération s’est pourtant améliorée entre les pays de la région que sont l’Algérie, la Mali, la Mauritanie et le Niger .

Dans une interview accordée par le président Mohammed Ould Abdel Aziz à l’AFP, le leader mauritanien estime qu'en dépit d'une « prise de conscience » des pays du Sahel pour lutter contre Al-Qaïda au Maghreb islamique, l’effort n'est pas suffisant

Depuis plusieurs mois, la coopération s’est pourtant améliorée entre les pays de la région que sont l’Algérie, la Mali, la Mauritanie et le Niger avec la création notamment d’un centre à Tamanrasset dans le désert algérien.

« Théoriquement, il y a eu des officiers supérieurs des quatre armées qui ont été nommés, mais je ne suis même pas sûr qu’ils aient été affectés, qu’ils soient présents à Tamanrasset », a dit Alain Antil, spécialiste de la Mauritanie a l’Institut français des relations internationales.

A propos de la déclaration du président Abdel Aziz selon laquelle le paiement des rançons enrichit les groupes terroristes, Alain Antil rappelle que « depuis 2003, date du premier enlèvement par l’ancêtre d’AQMI, qui s’appelait le GSPC, il y a certainement au moins une cinquantaine de millions de dollars qui ont été versés » en rançon.

XS
SM
MD
LG