Liens d'accessibilité

Sahara occidental : Brahim Ghali succède à Mohamed Abdelaziz (décédé) à la tête du front Polisario


Brahim Ghali, ambassadeur du Sahara occidental parle lors d'une conférence de presse à Alger, en Algérie, 26 octobre 2009. epa/ MOHAMED Messara

Brahim Ghali, ambassadeur du Sahara occidental parle lors d'une conférence de presse à Alger, en Algérie, 26 octobre 2009. epa/ MOHAMED Messara

Le front Polisario a élu samedi à sa tête Brahim Ghali, ancien représentant à Alger du mouvement indépendantiste qui se bat depuis 40 ans pour l'indépendance du Sahara occidental, lors d'un congrès extraordinaire dans le sud-ouest de l'Algérie, a annoncé l'agence APS.

Il succède au dirigeant historique du Polisario, Mohamed Abdelaziz, décédé fin mai des suites d'un cancer.

Seul candidat en lice, M. Ghali a été élu secrétaire général du front Polisario et président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD, proclamée par le Polisario) par près de 2.300 délégués réunis à Dakhla dans les camps de réfugiés sahraouis dans la région de Tindouf, a précisé l'agence.

Mohamed Abdelaziz, un indépendantiste intransigeant, était depuis 1976 la tête du front Polisario, fondé trois ans auparavant pour défendre, avec le soutien de l'Algérie, l'indépendance de l'ancienne colonie espagnole, annexée par le Maroc en 1976.

Le président du Conseil national sahraoui (Parlement) Khatri Addouh assurait l'intérim depuis son décès.

M. Ghali, 67 ans, est l'un des membres fondateurs du Polisario. Il avait notamment représenté le mouvement indépendantiste à Madrid et Alger.

Un plan de l'ONU pour un référendum d'autodétermination du Sahara occidental est bloqué depuis 1992 par le Maroc qui milite en faveur d'une large autonomie sous sa propre souveraineté.

Une Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (Minurso) y supervise depuis un cessez-le-feu formellement proclamé par le front Polisario en septembre 1991.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG