Liens d'accessibilité

Sahara occidental: Ban ira à Rabat et Laayoune "plus tard dans l'année", selon l'ONU


Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, à une conférence de presse au siège européen des Nations Unies à Genève, Suisse, 29 février 2016.

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, à une conférence de presse au siège européen des Nations Unies à Genève, Suisse, 29 février 2016.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon se rendra à Rabat et à Laayoune, dans le Sahara occidental, dans le courant de l'année et non au cours de sa prochaine tournée dans la région, a précisé lundi l'ONU.

"Le voyage du secrétaire général se fera en deux temps", a expliqué son porte-parole Stéphane Dujarric. M. Ban ira à partir du 5 mars en Algérie, notamment pour visiter les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf.

"Il y aura une deuxième partie pendant laquelle le secrétaire général ira plus tard dans l'année à Rabat et Laayoune", principale localité du Sahara occidental où se trouve le quartier-général de la mission de l'ONU (Minurso).

L'ONU avait annoncé la semaine dernière que M. Ban ne visiterait pas le Maroc pendant sa prochaine tournée, contrairement à son intention initiale.

"Le secrétaire général n'ira pas à Rabat. Le roi (du Maroc) ne sera pas là", avait expliqué M. Dujarric. "Evidemment, (M. Ban) serait ravi d'aller à Rabat à n'importe quel moment", avait-il ajouté.

Lundi, M. Dujarric n'a pas précisé quand aurait lieu finalement la visite de M. Ban à Rabat et Laayoune. "Souvent il faut faire coïncider les calendriers", a-t-il commenté.

Le prédécesseur de M. Ban, Kofi Annan, avait visité Rabat et Laayoune en 1998.

Il s'agira de la première visite dans la région de M. Ban consacrée au conflit du Sahara Occidental. Les Nations unies tentent sans succès depuis 1992 d'organiser un référendum d'autodétermination dans ce territoire que se disputent le Maroc et les indépendantistes du Front Polisario, soutenus par l'Algérie.

Elle intervient alors que le Polisario se prépare à célébrer dans des camps de réfugiés sahraouis à Tindouf, en territoire algérien, les 40 ans de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

Le Sahara occidental est une ex-colonie espagnole contrôlée par le Maroc.

Rabat propose une large autonomie sous sa souveraineté pour ce vaste territoire de moins d'un million d'habitants tandis que le Polisario, soutenu par Alger, réclame un référendum d'autodétermination.

Une mission onusienne, la Minurso, est présente sur place depuis 1991 afin de veiller principalement au respect du cessez-le-feu entre le Maroc et le Polisario.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a réaffirmé samedi son soutien aux efforts de l'ONU pour une relance des négociations entre Rabat et le Front Polisario en vue de parvenir à une solution basée sur l'autodétermination du Sahara occidental.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG