Liens d'accessibilité

Le Rwanda nomme un nouvel ambassadeur à l'ONU après le limogeage surprise de son prédécesseur


Eugène Richard Gasana, représentant permanent du Rwanda à l'ONU du Rwanda à l’Onu limogé à la mi-août, 4 novembre 2013 à New York City.

Eugène Richard Gasana, représentant permanent du Rwanda à l'ONU du Rwanda à l’Onu limogé à la mi-août, 4 novembre 2013 à New York City.

Le président rwandais Paul Kagame a proposé mercredi la nomination de Valentine Rugwabiza au poste de représentant permanent du Rwanda à l'ONU après le limogeage surprise à la mi-août d'Eugène Richard Gasana, qui occupait cette fonction depuis sept ans, a annoncé mercredi le gouvernement dans un communiqué.

Mme Rugwabiza était jusqu'à présent ministre en charge de la Communauté des Etats d'Afrique de l'Est (EAC), et avait occupé de 2005 à 2013 le poste de directrice générale adjointe de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC). Auparavant, elle avait été ambassadrice du Rwanda auprès de l'ONU à Genève.

Le soudain rappel d'Eugène Richard Gasana, figure bien connue des cercles diplomatiques onusiens, avait surpris.

"Il a fait sept ans là-bas, il est resté assez longtemps", a simplement expliqué mercredi à l'AFP Louise Mushikiwabo, ministre rwandaise des Affaires étrangères, se refusant à donner plus de détails. "Le rappel d'ambassadeurs, c'est la routine".

Le fait que M. Gasana ne soit pas encore rentré au Rwanda près de deux mois après son limogeage alimente par ailleurs les spéculations sur l'évolution des rapports de cet homme avec Paul Kagame, dont il est pourtant réputé proche. D'autant qu'il a également été démis de ses fonctions de secrétaire d'Etat à la Coopération au sein du ministère des Affaires étrangères.

Mais selon Louise Mushikiwabo, "il y a toujours des spéculations quand il y a un changement". "Il a été rappelé et il doit rentrer", a ajouté la ministre.

La nomination de Mme Rugwabiza est intervenue en même temps qu'un remaniement ministériel partiel et une réorganisation de certains ministères marquée notamment par la disparition du ministère de la Sécurité intérieure dirigé depuis 2006 par Musa Fazil Harerimana.

Ce dernier, président du Parti démocratique idéal (PDI - proche du parti au pouvoir), n'a pour l'instant pas été affecté à un autre poste.

Paul Kagame a également effectué des changements à la tête de trois des quatre provinces que compte le pays.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG