Liens d'accessibilité

Rwanda : HRW déplore la prise de contrôle de la LIPRODHOR


Human Rights Watch dénonce la prise de contrôle selon elle illicite d'une ONG rwandaise de défense es droits humains

Human Rights Watch dénonce la prise de contrôle selon elle illicite d'une ONG rwandaise de défense es droits humains

Human Rights Watch (HRW) dénonce le changement à la tête de la Ligue Rwandaise pour la Promotion et la Défense des Droits de l'Homme (la LIPRODHOR).


Selon l’ONG de défense des droits humains, une équipe soupçonnée d’être favorable au gouvernement de Kigali aurait pris le contrôle de l’organisation lors d’une réunion le 21 juillet, au cours de laquelle un nouveau conseil d’administration aurait été sélectionné en violation des règlements de la LIPRODHOR et de la loi nationale rwandaise sur les ONGS. Pour HRW, c’est une tentative pour dompter la seule ONG encore indépendante, et connue pour son courage à dénoncer les abus de l’Etat.

Le 24 juillet, l’Office rwandais de la gouvernance – l'organe étatique chargé de la supervision des organisations non gouvernementales nationales – a adressé une lettre à la LIPRODHOR prenant acte de la décision et reconnaissant le nouveau conseil d'administration, signale une responsable de HRW, Carina Tertsakian.

« Le mouvement national des droits humains du Rwanda a été presque détruit par une combinaison d'intimidations, de menaces, de manipulations, d'infiltrations et d’obstacles administratifs de la part de l'État » a constaté HRW dans un communiqué. « La plupart des militants des droits humains les plus en vue ont fui le pays. Les actions du gouvernement pour réduire au silence les groupes de défense des droits humains s’inscrivent dans une tendance plus générale d'intolérance à la critique, qui s'étend aux journalistes indépendants et aux partis d'opposition », poursuit l’ONG.

La LIPRODHOR était la dernière organisation nationale efficace et indépendante de défense des droits humains au Rwanda, a déploré Mme Tertsakian.
XS
SM
MD
LG