Liens d'accessibilité

Un Rwandais condamné à la prison à vieaux Pays-Bas


Mémorial du génocide rwandais, à Ntarama, près de Kigali

Mémorial du génocide rwandais, à Ntarama, près de Kigali

Joseph Mpambara avait été arrêté en août 2006 après l'ouverture d'une enquête contre lui par la justice néerlandaise. Il vivait depuis 1998 aux Pays-Bas où il avait déposé une demande d'asile qui avait été rejetée. Il a été condamné pour son rôle dans le génocide de 1994.

Un Rwandais vivant aux Pays-Bas, condamné à 20 ans de prison en première instance en 2009, a été condamné jeudi en appel à la prison à vie pour des crimes de guerre commis lors de l'attaque d'une église durant le génocide au Rwanda en 1994.

"La cour d'appel (...) condamne le suspect à la prison à vie", a déclaré le juge Raoul Dekkers, président de la chambre d'appel, lors d'une audience publique à La Haye.

Joseph Mpambara, 43 ans, a été reconnu coupable de l'attaque d'une église protestante où s'étaient réfugiés des Tutsi à Mugonero, au cours de laquelle des centaines de personnes avaient été tuées, selon la cour d'appel, et dont il avait été acquitté en première instance.
"Des centaines de personnes ont littéralement été abattues ou blessées" à l'aide d'armes à feu ou de machettes, a soutenu le juge selon lequel M. Mpambara a "incité d'autres personnes à commettre (ces crimes)".

Autre mémorial du génocide de 1994

Autre mémorial du génocide de 1994

Joseph Mpambara, fils d'un riche commerçant, avait été arrêté en août 2006 après l'ouverture d'une enquête contre lui par la justice néerlandaise. Il vivait depuis 1998 aux Pays-Bas où il avait déposé une demande d'asile qui avait été rejetée.

Il a également été reconnu coupable, comme en première instance, de tortures ayant entraîné la mort de deux mères tutsies et de leurs quatre enfants, le 13 avril 1994, et d'avoir retenu, le 27 avril 1994, plusieurs heures durant, un couple rwando-allemand et son bébé.

XS
SM
MD
LG