Liens d'accessibilité

Le Rwanda nie tout rôle dans l’attaque contre le général Nyamwasa en Afrique du Sud


Le général Kayumba Nyamwasa (Archives)

Le général Kayumba Nyamwasa (Archives)

Ancien proche du président Paul Kagame, Nyamwasa a été blessé par balles à l'estomac par un inconnu, devant son domicile selon le témoignage de son épouse.

Le gouvernement rwandais a démenti toute implication dans une tentative de meurtre, samedi, à Johannesburg d'un ancien chef d'Etat-major rwandais, le général Faustin Kayumba Nyamwasa. Ce dernier se trouverait dans un état stable selon son épouse Rosetta, qui a accusé le gouvernement rwandais d’être derrière ce qu’elle a appelé une tentative d’assassinat,

Ancien proche du président Paul Kagame, Nyamwasa a été blessé par balles à l'estomac par un inconnu, devant son domicile selon le témoignage de son épouse. La police sud-africaine a ouvert une enquête.

Mme Nyamwasa a indiqué que son époux, hospitalisé aux soins intensifs dans une clinique privée, était dans un état stable.

Interrogée par Robert Daguillard, chef du service Afrique centrale de la Voix de l’Amerique, Mme Nyamwasa a accusé le régime du président Kagame d'être derrière cet attentat.

« C’était vraiment une tentative d’assassinat, sinon les agresseurs auraient au moins essayé de voler le véhicule, mais ce ne fut pas le cas. Ceci fait suite à un discours du président Kagame au Parlement, discours au cours duquel il avait dit que le général Nyamwasa serait traqué et serait tué », a-t-elle déclaré à la Voix de l’Amerique.

Ces accusations ont été qualifiées de ridicules par le gouvernement de Kigali. « Nous ne sommes pas un gouvernement qui a recours à l'assassinat de ses propres concitoyens », a declaré la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, citée par l'AFP. Elle a estimé que les accusations de l'épouse de l'ex-responsable militaire « étaient une façon de faire en sorte que les autorités sud-africaines prennent au sérieux sa demande d'asile ».

Critique virulent du régime rwandais, le général Nyamwasa avait mis en cause le président Kagame en l'accusant de dérive autoritaire et de corruption.

L'ex-chef d'Etat-major rwandais, et ancien ambassadeur du Rwanda en Inde, avait fui son pays pour l'Afrique du Sud en mars après avoir été accusé par les autorités d'être responsable d'actes terroristes, dont des attaques à la grenade qui avaient fait deux morts en février à Kigali.

XS
SM
MD
LG