Liens d'accessibilité

Rwanda : Arrestation de Léon Mugesera


Léon Mugesera (à gauche) sort d'un tribunal à Québec, le 12 avril 2001, en compagnie de sa femme (au c.) et de sa fille (à dr.)

Léon Mugesera (à gauche) sort d'un tribunal à Québec, le 12 avril 2001, en compagnie de sa femme (au c.) et de sa fille (à dr.)

Expulsé du Canada, l’ancien homme politique rwandais Léon Mugesera a été arrêté à son arrivée au Rwanda, où il sera jugé en rapport avec son implication présumée dans le génocide de 1994.

Rappelons que la Cour fédérale du Canada a récemment rejeté l'ultime tentative de M. Mugesera de demeurer dans ce pays, où il s’était réfugié en 1993.

Ancien responsable du Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement, M. Mugesera avait prononcé un discours en novembre 1992 qui, selon Kigali, contenait des incitations au génocide, deux ans avant que celui-ci n’éclate. Mais selon l’un de ses avocats, Me Guy Bertrand, la traduction officielle de ce discours l’exonère.

Kyle Matthews, directeur adjoint de l’Institut montréalais sur les génocides et les droits de la personne de l’Université Concordia, au Canada, explique que l’amélioration de la situation des droits de l’homme au Rwanda justifie, à ses yeux, la décision d’Ottawa.

Par contre, Me Guy Bertrand, qui a défendu M. Mugesera pendant 17 ans, redoute que le procès devant les instances rwandaises ne soit qu’une farce. Il rappelle que M. Mugesera était en fait considéré comme un rival politique du président Paul Kagame.

Pour Me Bertrand, on a usé d’un discours, belliqueux certes, mais non criminel, et surtout prononcé deux ans avant le génocide, pour fabriquer « un monstre ».

XS
SM
MD
LG