Liens d'accessibilité

Rubio va se lancer dans la primaire


Marco Rubio, sénateur républicain de Floride, ambitionne de briguer la Maison-Blanche (AP)

Marco Rubio, sénateur républicain de Floride, ambitionne de briguer la Maison-Blanche (AP)

Le sénateur de Floride aurait recruté une directrice financière et prévoit de se rendre en Californie pour des collectes de fonds avant d'entamer une tournée dans différents Etats.

WASHINGTON (Reuters) - Marco Rubio, sénateur conservateur de Floride, s'apprête à se déclarer candidat à l'investiture du Parti républicain pour la succession du président démocrate Barack Obama en 2016, rapporte vendredi la chaîne de télévision ABC citant un de ses conseillers. "Il nous a dit de faire comme s'il était candidat à la présidence", a dit ce conseiller à ABC News.

Interrogé par Reuters, un conseiller a confirmé sous le sceau de l'anonymat que le sénateur de Floride avait recruté une directrice financière et qu'il se rendrait la semaine prochaine en Californie pour des collectes de fonds avant d'entamer une tournée dans différents Etats.

Né à Miami de parents d'origine cubaine, Marco Rubio, 43 ans, a été élu au Sénat en 2010 avec l'appui du Tea Party. Mais ses positions sur l'immigration l'ont éloigné de cette frange ultraconservatrice du Parti républicain. Il combat la politique de normalisation des relations avec Cuba annoncée mi-décembre par Barack Obama.

"Au lieu de récompenser des régimes répressifs et anti-américains comme Cuba et l'Iran par des concessions imméritées qui les légitiment et les enrichissent, il devrait conditionner une normalisation des relations à des résultats réels et irréversibles protégeant les intérêts de la sécurité nationale des Etats-Unis, garantissant les droits de l'homme et de plus grandes libertés politiques", a-t-il dit en réaction au discours sur l'Etat de l'Union prononcé mardi par Barack Obama.

La plus que probable candidature de Jeb Bush, fils et frère des ex-présidents George H.W. Bush et George W. Bush, pourrait desservir ses ambitions. Comme lui, Jeb Bush a fait sa carrière politique en Floride - les deux hommes se disputeront les faveurs des mêmes contributeurs financiers. Comme lui, Jeb Bush, dont la femme est née au Mexique, peut attirer les voix de la communauté hispanique, traditionnellement encline à voter démocrate.

Les primaires débuteront début 2016. Parmi les autres candidats pressentis figurent Mitt Romney, battu par Obama à la présidentielle de 2012 et qui avait déjà brigué, en vain, l'investiture républicaine en 2008. Le gouverneur du New Jersey Chris Christie et l'ancien gouverneur de l'Arkansas Mike Huckabee pourraient également se mettre sur les rangs. Côté démocrate, Hillary Clinton, ex-secrétaire d'Etat et épouse de l'ancien président Bill Clinton, fait figure de favorite.

XS
SM
MD
LG