Liens d'accessibilité

Le Royaume-Uni "déterminé" à soutenir Gibraltar


Le vote sur le Brexit à Gibraltar, le 23 juin 2016.

Le ministre du Brexit David Davis a déclaré lundi que le Royaume-Uni était "déterminé" à soutenir Gibraltar, lors d'une rencontre avec le ministre espagnol des Affaires étrangères à Madrid, a indiqué Downing Street lors d'un point presse régulier.

M. Davis "a fait écho aux propos clairs de la Première ministre concernant notre position légale sur Gibraltar et le fait que nous sommes déterminés dans notre soutien à Gibraltar", a déclaré le porte-parole, ajoutant que la rencontre avec Alfonso Dastis avait été "très amicale".

Le "Rocher", autre nom communément donné à Gibraltar, est au coeur d'une discussion houleuse entre Londres et Madrid depuis la publication vendredi du projet d'"orientation de négociations" de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Ce document stipule que l'Espagne devra donner son feu vert pour qu'un accord sur le Brexit puisse s'appliquer à ce territoire britannique.

La disposition inquiète des responsables politiques de Gibraltar qui craignent que Madrid puisse exclure l'enclave de tout futur accord commercial.

Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson a lui assuré dimanche que "Gibraltar n'est pas à vendre".

M. Dastis s'est voulu rassurant lundi. "Nous ne voulons pas mettre d'obstacles aux relations avec le Royaume-Uni ni avec la population de Gibraltar", a-t-il déclaré lors d'un colloque à Madrid, soulignant que ce n'était pas dans l'intérêt de l'Espagne, qui veille aussi à protéger les habitants de la région frontalière de Gibraltar, dont 10.000 sont employés dans l'enclave.

M. Dastis a par ailleurs regretté l'absence "du traditionnel flegme britannique" après qu'un ancien chef du parti conservateur a comparé la dispute hispano-britannique sur Gibraltar à la guerre des Malouines contre l'Argentine.

"Cela fait 35 ans cette semaine, une autre Première ministre (Margaret Thatcher) a envoyé une force expéditionnaire à l'autre bout du monde pour défendre la liberté d'un autre petit groupe de Britanniques contre un autre pays hispanophone", a déclaré Michael Howard à la chaîne de télévision Sky News. "Je suis absolument sûr que la Première ministre actuelle (Theresa May) montrera la même détermination à se tenir au côté du peuple de Gibraltar", a-t-il ajouté.

Des propos que Londres s'est abstenu de critiquer. "Lord Howard essayait simplement de montrer notre résolution à protéger les droits de Gibraltar et sa souveraineté", a dit le porte-parole de Downing Street.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG