Liens d'accessibilité

Réunion du Groupe international de soutien à la Syrie le 17 mai à Vienne


John Kerry, le secrétaire d 'Etat américain, en visite à Paris pour des entretiens sur le conflit syrien le lundi 9 mai 2016.

John Kerry, le secrétaire d 'Etat américain, en visite à Paris pour des entretiens sur le conflit syrien le lundi 9 mai 2016.

Une réunion du GISS, co-présidé par la Russie et les Etats-Unis, est prévue dans une semaine dans la capitale autrichienne

"C'est prévu", a répondu la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova en réponse à une question de l'AFP sur une réunion du GISS (17 pays et trois organisations multilatérales) le 17 mai à Vienne et la participation du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Cette réunion doit intervenir au moment où la Russie et les Etats-Unis se sont engagés à "redoubler d'efforts" pour aboutir à un règlement politique du conflit syrien.

Si Moscou s'est engagé à faire pression sur Damas pour "limiter" ses bombardements, Washington de son côté a promis d'"augmenter le soutien à ses alliés régionaux pour les aider à empêcher la circulation des combattants, des armes ou des moyens de soutien financier aux organisations terroristes à travers leurs frontières", selon la déclaration commune de la Russie et des Etats-Unis, publiée lundi.

Le GISS est né à l'automne 2015 à Vienne et se compose de 17 pays et trois organisations multilatérales, soutiens de l'opposition syrienne et du régime de Damas. Ce groupe est co-présidé par les Etats-Unis et la Russie et comprend aussi l'Iran, l'Arabie saoudite et les puissances européennes.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a discuté avec son homologue américain John Kerry "des moyens de surmonter le conflit syrien grâce à la consolidation du cessez-le-feu" à Alep, principal champ de bataille en Syrie, selon un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères.

M. Lavrov a ensuite appelé son homologue iranien Mohammad Javad Zarif pour évoquer la prochaine réunion du GISS, selon la même source.

Il s'est réuni plusieurs fois à Vienne et à New York et a accouché d'une feuille de route en vue d'un règlement diplomatique et politique en Syrie validée en décembre par une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU.

La Russie et les Etats-Unis, qui coprésident le groupe, pilotent le contrôle du cessez-le-feu, instauré sous leur impulsion en Syrie le 27 février. Ce dernier avait volé en éclats fin avril à Alep, la grande ville du nord du pays, divisée entre secteurs contrôlés par les rebelles et par le régime, où quelque 300 personnes ont été tuées ces dernières semaines.

Une trêve temporaire entre forces gouvernementales et groupes rebelles a de nouveau été instaurée la semaine dernière.

L'armée syrienne a annoncé lundi la prolongation de la trêve à Alep jusqu'à mercredi minuit, soit 21H00 GMT.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG