Liens d'accessibilité

Retour triomphal des Mamelodi Sundowns à Johannesburg


Des membres de l'équipe des Mamelodi Sundowns, le 26 février 2016.

Des membres de l'équipe des Mamelodi Sundowns, le 26 février 2016.

Près d'un millier de personnes ont accueilli à Johannesburg dans une ambiance de fête les joueurs du club sud-africain de Mamelodi Sundowns, sacrés champions d'Afrique pour la première fois de leur histoire dimanche à Alexandrie.

Dès l'aube, les supporteurs armés de tambours et de vuvuzelas ont investi les abords de l'aéroport pour attendre leurs héros. "J'étais si heureux, je pleurais tout simplement, des larmes de joie!", a confié Lesky, un fan des Sundowns, en revivant le sacre obtenu face aux Egyptiens du Zamalek (3-1 en deux matches).

Sitôt débarqués de l'avion, les joueurs ont présenté le trophée, de retour sur le sol sud-africain vingt-et-un ans après la victoire des Orlando Pirates.

"Cette foule est aux anges, nous sommes très heureux qu'ils soient venus célébrer avec nous. Nous les remercions pour leur soutien, ils ont été avec nous lors de toutes les rencontres difficiles et je suis content qu'on puisse les rendre fiers aujourd'hui", s'est réjoui Tiyani Mabunda, milieu de terrain des Sundowns.

Un hommage appuyé a été rendu à l'entraîneur du club, Pitso Mosimane, dont plusieurs supporteurs brandissaient le portrait.

"J'ai engagé des entraîneurs du monde entier, mais il a fallu que j'en attende un de chez nous pour gagner la coupe", a lancé Patrice Motsepe, le milliardaire propriétaire du club.

"Prochaine étape, le Real Madrid !"

Leur titre en poche, les Sundowns se tournent déjà vers le mondial des Clubs organisé au Japon (8-18 décembre), où ils pourraient croiser la route de Cristiano Ronaldo et Zinédine Zidane en cas de qualification pour la finale, ce que le tableau permet en théorie.

"La prochaine étape, c'est le Real Madrid ! Cela ne va pas être facile pour eux. Nous jouons toujours pour gagner, on peut tout attendre de nous, on ne doit pas être surpris si on nous voit en finale", a assuré sans ciller Tiyani Mabunda.

"On peut battre le Real, j'en suis sûr, car nous jouons le même football que Barcelone ou que le Brésil. C'est du football à une touche de balle, relâché, et on fait ce qu'on veut avec le ballon", a renchéri Mohau Mapotle, un supporteur, sans se démonter.

Le succès des Sundowns en Ligue des champions d'Afrique tient du miracle pour le finaliste malheureux de 2001. Eliminé avant même la phase de poules de la compétition, le club a finalement été repêché après l'exclusion des Congolais de Vita Club, coupables d'avoir aligné un joueur suspendu.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG