Liens d'accessibilité

Amadou Sanogo offre de payer tous les avocats des accusés


Reprise du procès d'Amadou Haya Sanogo devant la cour d'assises de Sikasso, dans le sud du Mali, le 1er décembre 2016. (VOA/Kassim Traoré)

Poursuivi pour "assassinat et complicité d'assassinat" de militaires, le chef de l'ex-junte malienne a déclaré vouloir payer tous les avocats dans le cadre d’une défense collective de tous les accusés.

Amadou Haya Sanogo se propose de payer tous les avocats dans le cadre d’une défense collective de tous les accusés.

Certains avocats ne sont pas d’accord avec cette proposition car les accusés n’ont pas le même degré d’implication dans l’assassinat des 21 bérets rouges.

Les avocats de la défense ont pu se voir comme ils l’avaient souhaité, mais ce matin, ils vont poser des nouvelles doléances.

Il n'y avait pas d’audience jeudi dans la salle Lamissa Bengaly à Sikasso.

Les acteurs du procès étaient sur d’autres terrains pour des tractions intenses, surtout dans les endroits où sont gardés les accusés.

Les avocats de la défense ont eu plus de trois heures pour aller voir Amadou Haya Sanogo, puis les autres accusés placés dans d'autres cellules.

Ouverture du procès de Sanogo devant une cour d'assises de Sikasso, dans le sud du Mali, le 30 novembre 2016.
Ouverture du procès de Sanogo devant une cour d'assises de Sikasso, dans le sud du Mali, le 30 novembre 2016.

Quant à la partie civile, elle s'est vu offrir des propositions de payement de dommage et interêt.

D’autres pensent qu’ils doivent se réjouir de la tenue du procès. Les parents des victimes connaissent des divergences, car certaines victimes sont représentées par leurs mères au lieu de leurs femmes.

La reprise du procès se tiendra vendredi. Les avocats de la défense veulent présenter des nouvelles doléances, qui risqueraient d’être balayer par la cour afin que le procès puisse commencer réellement avec l’intervention des accusés.

Kassim Traoré, correspondant à Bamako

XS
SM
MD
LG