Liens d'accessibilité

Report des élections en Centrafrique


Personnes déplacées dans Bangui

Personnes déplacées dans Bangui

Le délai fixé est intenable explique le président de l’Autorité nationale des élections

Dès l’instauration de cette date butoir de février 2015, les Centrafricains avaient été sceptiques. L’annonce faite lundi n’a fait que confirmer ce que beaucoup pensent depuis des mois : impossible d’organiser le scrutin à cette date.

Selon Dieudonné Kombo-Yaya, président de l’Autorité nationale des élections, le délai fixé est intenable.

A Bangui, par ailleurs, l’organisation internationale pour les migrations a rapatrié plus de 200 ex-combattants Séléka originaires du nord. Ces éléments étaient cantonnés au camp militaire RDOT à la sortie nord de la capitale.

Autre annonce importante : la Seleka a exclu pour haute trahison les trois ministres censés la représenter au sein du gouvernement.

Le numéro deux de l’ex-rébellion, Nouredine Adam, estime dans un communiqué que les trois n'ont pas été choisis par le mouvement. Après leur avoir demandé de démissionner, Nouredine Adam annonce, par conséquent, leur exclusion.

XS
SM
MD
LG