Liens d'accessibilité

Réouverture de terminaux pétroliers en Libye


Le terminal de Zueitina en Libye

Le terminal de Zueitina en Libye

L'armée libyenne dit avoir repris le contrôle d'au moins un port pétrolier dans l'est du pays, au terme de négociations ardues avec des séparatistes qui exigeaient une plus grande part des revenus du pétrole.

En vertu d’un accord intervenu après un blocus de neuf mois, les terminaux pétroliers de Zueitina et Al-Harriga, qui étaient contrôlés par des groupes armés en conflit avec le gouvernement, ont rouvert. Ceux de Sidra et Ras Lanouf, à l’ouest de Benghazi, sont toujours aux mains des milices, ont fait savoir les autorités, mais les pourparlers se poursuivent.

L’accord a porté notamment sur la création d'une commission d'enquête sur la corruption, le versement d’arriérés de salaires aux gardes et l'abandon des poursuites judiciaires contre les auteurs du blocus.

Selon le ministre libyen de la Justice, Ali Mirghani, une commission va être mise sur pied pour enquêter sur les allégations de corruption, comme l’exigent les séparatistes.

Les ports de Ras Lanouf et Sidra sont toujours sous contrôle d’Ibrahim Jadran, chef de milice allié au gouvernement régional auto-proclamé de Barqa, qui a néanmoins reconnu le transfert des terminaux de Zueitina et Al-Harriga.

Le Colonel Ali Sheikhy explique que le terminal d’Harega est actuellement sous le contrôle de l'Arabian Golf Company, dépendant de la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC).

La Libye exportait plus de 3,5 millions de barils de pétrole par jour avant le soulèvement contre Mouammar Kadhafi, renversé en février 2011. Le gouvernement central affirme avoir besoin de relancer les exportations pour financer ses opérations.
XS
SM
MD
LG