Liens d'accessibilité

Rencontre Sassou-Tshisekedi : l’opposant et ses alliés réitèrent la récusation de Kodjo comme falicitateur au dialogue

  • Eddy Isango

Etienne Tshisekedi, leader de l’opposition en RDC, 27 juin 2016.

Etienne Tshisekedi, leader de l’opposition en RDC, 27 juin 2016.

L’aile de l’opposition de la RDC qui est sous la coupe d’Etienne Tshisekedi a déclaré à l’issue d’une rencontre avec le président Denis Sassou Nguesso, un des médiateurs de la crise en RDC, son refus de participer au dialogue conduit par Edem Kodjo, le facilitateur désigné par l’Union africaine.

"Nous avons réitéré ce que nous avons déjà dit : nous ne participeront pas au dialogue convoqué par Edem Kodjo…" a indiqué Martin Fayulu, membre de la délégation d’opposants qui a accompagné M. Tshisekedi à cette rencontre.

Edem Kodjo, le facilitateur, a suspendu les travaux du dialogue démarrés la veille et sollicité la médiation du président Sassou, des chefs religieux et d’autres opposants pour tenter de convaincre l’aile de l’opposition qui boycotte ces assises.

"Il n’est nullement question d’aller participer à ce dialogue…. Nous avons remis un mémo au président Sassou… Il n'y a pas de concession. Nous voulons un dialogue (qui se tiendra) selon la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations unies", a précisé M. Fayulu appuyé par Felix Tshisekedi, le fils du leader de l’opposition et un des responsables de l’Udps.

Le président Sassou a également rencontré son homologue de la RDC et d’autres représentants du pouvoir. Il devrait recevoir la société civile par la suite.

L’opposition se dit non-satisfaite de la libération de quelques prisonniers d’opinion par le pouvoir. Elle conditionne sa participation au dialogue à "la libération de tous les prisonniers politiques, la fin des poursuites judiciaires des opposants sous divers prétextes et la réouverture effective des médias privés" fermés pour avoir critiqué le pouvoir.

L’opposition accuse le président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001, de tenter de rester au pouvoir au-delà de son mandat qui se termine le 20 décembre. La constitution lui interdit de se représenter pour un troisième mandat.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG