Liens d'accessibilité

L'Iran rencontre le groupe des six au Kazakhstan


Le négociateur iranien Saeed Jalili a déjà fait savoir qu’il n’a aucune intention de faire des concessions sur le droit de son pays à enrichir de l'uranium à des fins pacifiques.

L'Iran et le groupe des six ont entamé de nouvelles discussions sur le programme nucléaire iranien au Kazakhstan.

Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU plus l'Allemagne ont deux jours pour tenter de convaincre l’Iran soupçonné de vouloir se doter de l’arme nucléaire.

Le négociateur iranien Saeed Jalili a déjà fait savoir qu’il n’a aucune intention de faire des concessions sur le droit de son pays à enrichir de l'uranium à des fins pacifiques.

Le groupe des six voudrait que Téhéran envoie à l'étranger son stock d’uranium enrichi à 20%.

Catherine Ashton et le représentant iranien Saeed Jalili, le 5 avril 2013, au Kazakhstan

Catherine Ashton et le représentant iranien Saeed Jalili, le 5 avril 2013, au Kazakhstan



La VOA a joint, pour des précisions, Michael Mann, porte-parole de Catherine Ahston la chef de la diplomatie européenne qui dirige les négociations à Almaty au Kazakhstan.

Selon M. Mann, ce que souhaite le groupe des six, c'est une réponse concrète et claire de l'Iran, disant qu'il est prêt à répondre aux attentes de la communauté internationale et aux demandes de l'AIEA qui veut que Téhéran prouve qu'il n'a pas un programme nucléaire à des fins militaires.

L'Iran doit respecter les resolutions du Conseil de Sécurité et de l'agence nucléaire des Nations Unies, a dit le porte-parole de Mme Ashton.

XS
SM
MD
LG