Liens d'accessibilité

Remaniement du gouvernement Koroma en Sierra Leone


Le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma.

Le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma.

Le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma a procédé lundi à un remaniement de son gouvernement, marqué par le remplacement de 13 ministres au total, dont ceux de l'Intérieur, des Finances, de la Communication et du Tourisme, selon un communiqué officiel.

Aucune explication n'a été fournie de source officielle à ces changements, qui interviennent alors que son régime, au pouvoir depuis 2007, semble confronté, selon plusieurs observateurs, à une baisse de soutien au sein de l'opinion publique.

Selon le communiqué diffusé par le gouvernement, Palo Conteh, précédemment ministre de la Défense, devient ministre de l'Intérieur en remplacement de Joseph Dauda, qui quitte l'équipe.

Momodou Kargbo, qui était gouverneur de la Banque centrale de Sierra Leone, est nommé ministre des Finances et du Développement économique, en remplacement de Kaifala Marah. Ce dernier récupère le fauteuil de chef de la Banque centrale.

Le nouveau ministre du Tourisme est Sidi Yahya Tunis, un des nouveaux entrants, qui était auparavant porte-parole au ministère de la Santé et a été très présent dans la communication sur la gestion de la récente épidémie d'Ebola dans le pays.

Mohamed Bangura, qui était jusqu'à récemment un responsable du parti démocratique uni (UDM, opposition), est nommé ministre de l'Information et de la Communication. Il remplace Alpha Kanu, désigné conseiller du président Koroma.

Les nouvelles entrées et permutations concernent au total 13 ministères. Le gouvernement remanié compte désormais quatre femmes (Environnement, Culture, Bien-être social et Pêche), contre une précédemment.

Par ailleurs, d'après le communiqué du gouvernement, le président Koroma a également remplacé le chef des forces armées, Samuel Omar Williams, par son adjoint, John Milton.

Toutes les nominations sont soumises à l'approbation du Parlement.

Pour l'analyste politique sierra-léonais Sorie Kargbo, par ce remaniement, le président Koroma tente de redonner un nouveau souffle à son pouvoir, alors que sa formation, le Congrès de tout le peuple (APC), semble en perte de vitesse sur le terrain.

"Koroma s'est rendu compte que l'image du parti au pouvoir déclinait et avait besoin d'un coup de fouet, c'est pourquoi il a fait un réaménagement aussi radical. Il est maintenant clair que le président veut plus de productivité de ses ministres", a affirmé Sorie Kargbo à l'AFP.

Elu en 2007, Ernest Bai Koroma a été réélu en 2012 et ne pourra pas se porter candidat sa succession en 2017, en vertu de la Constitution.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG