Liens d'accessibilité

Réfugiés : hausse des demandes d'asile en France en 2015, mais moins qu'en Allemagne


Des policiers s'adressent à des migrants près du camp de Calais. (Nicolas Pinault/VOA)

Des policiers s'adressent à des migrants près du camp de Calais. (Nicolas Pinault/VOA)

Les Syriens et les Soudanais sont premiers demandeurs d'asile en France, qui a enregistré une hausse de 22 % des demandes sur un an.

La France a enregistré 79 130 demandes d'asile en 2015, une hausse de 22 % sur un an, un bilan toutefois bien moindre qu'en Allemagne qui reste en première ligne de la crise des réfugiés.

L'asile a été accordé à 31,5 % des demandeurs l'an dernier, contre 28 % en 2014, a indiqué mardi à l'AFP Pascal Brice, le directeur général de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), en précisant que les Syriens et les Soudanais étaient désormais les premiers demandeurs.

"On assiste à une reprise de la demande d'asile et à un recentrage sur les pays en fort besoin de protection", a précisé M. Brice, en parlant de "progrès du droit d'asile".

L'an dernier, le principal pays d'origine des demandeurs a été la Syrie, avec 5 200 demandes déposées (+66 %), a précisé Pascal Brice, ajoutant que les Syriens obtenaient presque tous l'asile (à 97 %).

Triplement des demandes soudanaises

La demande soudanaise a quasiment triplé (+170 % à 5 060 dossiers), dans la foulée des demandes déposées à Calais (nord, où vivent quelque 4 500 migrants qui veulent passer en Grande-Bretagne) par des candidats ayant abandonné l'idée de rallier le Royaume Uni.

Le Kosovo occupe la troisième position du classement (+92 % à 4 650), bien qu'il ait été replacé sur la liste des pays d'origine sûrs.

La crise des réfugiés a jeté des centaines de milliers de personnes sur les routes de l'exil l'an dernier.

Dans ce contexte, le bilan marque logiquement une reprise de la demande adressée à la France, alors que l'année 2014 s'était soldée par un recul de 2 % - évolution à contre-courant des autres grands pays européens.

En 2015, et malgré l'augmentation à deux chiffres, on reste très loin des niveaux enregistrés par l'Allemagne, qui a accueilli 1,1 million de demandes d'asile à elle seule.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG