Liens d'accessibilité

Référendum au Sénégal : le pari de Macky Sall


Des journalistes assistent à une conférence de presse lors du lancement de la fréquence FM 102 de la VOA Afrique à Dakar, Sénégal, mardi 3 mars 2015.

Des journalistes assistent à une conférence de presse lors du lancement de la fréquence FM 102 de la VOA Afrique à Dakar, Sénégal, mardi 3 mars 2015.

Au Sénégal, le front du non a dénoncé vendredi les pratiques d’achat de conscience par la mouvance présidentielle pour faire passer le oui lors du référendum du 20 mars sur la révision constitutionnelle

La campagne référendaire au Sénégal a débuté samedi timidement. Elle doit durer sept jours calendriers. Le projet sur lequel les Sénégalais sont appelés à se prononcer prévoit notamment une réduction du mandat présidentiel de sept à cinq ans mais ne tiendra pas en compte le mandat présidentiel en cours, contrairement à l’engagement du président Macky Sall.

Un collectif d'associations de la société civile dont Y’en a marre et l’opposition ont formé un front pour barrer la route au changement de Constitution voulu par le président Sall. En face, la mouvance présidentielle ne désarme pas et intensifie son offensive à l’intérieur du pays pour espérer l’emporter le 20 mars. L’enjeu est de taille et le pari de Macky s’avère très risqué : il s'expose à confiance ou au rejet.

La correspondante de VOA Afrique à Dakar, Sokhna Natta Mbaye, décrit le premier jour de campagne.

XS
SM
MD
LG