Liens d'accessibilité

Reddition d’un commandant de la LRA

  • VOA Afrique

Des habitants de Zemio, dans le sud-est de la Centrafrique, risquent à tout moment des attaques des membres de la LRA. (VOA/Z. Baddorf)

Un commandant clé de la LRA s'est rendu aux forces ougandaises, peu de temps après que les États-Unis aient indiqué cesser leur chasse à l'homme pour tenter d'arrêter Joseph Kony, le leader de l'Armée de résistance du Seigneur.

La reddition de Michael Omona aux forces ougandaises en République centrafricaine "montre la capacité affaiblit" du groupe rebelle de l'Armée de résistance du Seigneur, a déclaré le major Kiconco Tabaro, porte-parole adjoint de l'armée ougandaise.

Michael Omona était responsable des communications pour Kony.

Washington a parlé mercredi de l'affaiblissement de la LRA pour expliquer sa décision de retirer de l'opération ses forces militaires.

Les États-Unis vont "passer à des activités plus vastes de sécurité et de stabilité qui continuent le succès de nos partenaires africains", a déclaré le commandement des États-Unis pour l'Afrique.

Joseph Kony est recherché par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Un de ses anciens commandants, Dominic Ongwen, est actuellement en procès devant le tribunal de La Haye.

La LRA a commencé comme un mouvement rebelle ougandais dans les années 1980, mais au sommet de ses pouvoirs a été internationalement connu pour sa cruauté contre les civils au Congo, en République centrafricaine et au Soudan du sud. En 2012, le groupe américain de défense des droits Invisible Children a réalisé une vidéo en ligne très réussie mettant en lumière les crimes allégués de la LRA, y compris l'enlèvement d'enfants pour les utiliser comme esclaves sexuels ou combattants.


Mais les effectifs actifs de la LRA ont diminué sous la pression et sont maintenant moins de 100, selon le commandement des États-Unis pour l'Afrique.

La semaine dernière, le général de la Marine Thomas Waldhauser, a déclaré que la chasse pour trouver Joseph Kony était largement terminée. La plupart des meilleurs lieutenants de Kony sont maintenant hors du champ de bataille, laissant le dirigeant affaiblit militairement.

Le dernier à se rendre, Omona, avait été enlevé par la LRA en 1994 et plus tard devenu un rebelle de haut rang et a servi de "signaleur principal" pour Kony.

Le retrait des États-Unis laisse les militaires ougandais seuls dans la mission menée contre la LRA. L'Ouganda compte actuellement environ 1 500 soldats déployés dans le cadre d'une mission militaire de l'Union africaine pour vaincre le groupe rebelle.

Le porte-parole militaire ougandais Richard Karemire a déclaré jeudi que l'Ouganda remerciait les États-Unis d'avoir appuyé ces dernières années leurs efforts pour vaincre la LRA. Les troupes ougandaises ne se retireront pas immédiatement de la mission contre le groupe rebelle a-t-il signalé.

Les chefs de défense de l'Union africaine se sont réunis jeudi sur le sort de la mission.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG