Liens d'accessibilité

RDC : un village du Nord-Kivu incendié par des présumés rebelles hutus rwandais


Le village de Kumbwa déserté à cause des FDLR.

Le village de Kumbwa déserté à cause des FDLR.

Le village de Buleusa, à 180 km de Goma, a été "entièrement consumé" dans la nuit de samedi à dimanche, selon une ONG locale, mais il n'y aurait ni mort ni blessé. Les habitants accusent les FDLR.

Un village a été incendié dans la nuit de samedi à dimanche par de présumés rebelles hutu rwandais dans la province troublée du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris dimanche de sources locales.

Le village de Buleusa dans le territoire de Walikale, à environ 180 km au Nord-ouest de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, a été "incendié par les FDLR", les Forces démocratiques de libération du Rwanda, écrit dans un communiqué le Centre d'études pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l'homme (Cepadho).

Selon cette ONG locale, qui ne signale ni mort ni blessé, le village a été "entièrement consumé" par cet incendie qui a eu lieu vers 23h30 [21h30 GMT].

L'incident s'est produit alors que des Mai-Mai, un groupe local d'auto-défense, poursuivaient les FDLR accusés d'avoir incendié deux autres villages mercredi dans la même région, explique le Cepadho.

"Depuis cette nuit nous avons déjà accueilli plusieurs centaines de personnes en provenance de Buleusa qui affirment que leur village a été brûlé par des présumés FDLR", a déclaré de son côté à l'AFP Georges Katsongo, président de la Société civile du territoire voisin de Lubero.

"Les gens viennent à pied et sont dans une situation déplorable", a-t-il ajouté, joint au téléphone.

De son côté, Emmanuel Milundu, notable du village voisin de Luofu, a également indiqué avoir reçu depuis dimanche matin près de 200 ménages venus de Buleusa.

Le territoire de Walikale comme celui de Lubero est une des zones d'action des rebelles hutu rwandais des FDLR, dont les dirigeants et les combattants les plus anciens sont présents en RDC depuis 1994.

Cette milice, dont plusieurs chefs sont recherchés par la justice internationale pour leur participation présumée au génocide des Tutsi de 1994 au Rwanda, est régulièrement accusés de commettre de graves crimes contre les civils dans l'est congolais.

AFP

XS
SM
MD
LG