Liens d'accessibilité

Une opération conjointe armée-ONU neutralise partiellement la milice FRPI en Ituri


Martin Kobler, chef de la Mission des Nations unies pour la stabilisation au Congo. (Nicholas Long/VOA)

Martin Kobler, chef de la Mission des Nations unies pour la stabilisation au Congo. (Nicholas Long/VOA)

Le chef de la Mission des Nations unies a lui-même annoncé mercredi à Kinshasa le résultat de l’opération militaire.

Selon Martin Kobler, entre 20 et 30% des effectifs de la milice FRPI (Forces révolutionnaires patriotiques de l’Ituri) ont été neutralisés.

"35 tués, 52 blessés et 36 rendus", a déclaré M. Kobler, précisant que "ce sont nos hélicoptères d'attaque qui sont utilisés, ce sont nos drones pour identifier les positions chaque jour, c'est une vraie opération conjointe".

L’opération démarrée début juin, a été menée alors que la Mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo (Monusco) et l’armée congolaise avaient suspendu les offensives conjointes pour discordance sur des commandants congolais dont l’ONU exige la révocation, les accusant de graves violations.

Le lieutenant-colonel Félix-Prosper Basse, porte-parole de la Monusco a appelé "de tous (ses) voeux la reprise de la coopération" militaire entre l'ONU et les FARDC sur tous les terrains d'opération en RDC.

Depuis quelques mois, le sud de l'Ituri connaît un regain de violence imputé aux miliciens du FRPI après la reddition de leur chef, Cobra Matata, en novembre.

Le FRPI est une des nombreuses milices qui se sont affrontées en Ituri de 1999 à 2007 sur des bases essentiellement ethniques pour le partage des richesses naturelles de la région, au premier rang desquelles l'or.

XS
SM
MD
LG