Liens d'accessibilité

RDC : une centaine de morts dans les attaques du 30 décembre selon les autorités


Les troupes congolaises près du siège de la télévision nationale à Kinshasa

Les troupes congolaises près du siège de la télévision nationale à Kinshasa

Le gouvernement de la RDC a plus que doublé le bilan de la série d'attaques de lundi, disant que 103 personnes ont été tuées. Les nouveaux chiffres ont été fournis par le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, qui a déclaré que huit membres des forces de sécurité figuraient parmi les victimes.

M. Mende a, en outre, révélé que les forces de sécurité ont capturé plus de 150 agresseurs présumés.

Lundi, des hommes armés ont lancé des attaques contre l'aéroport international de N’Djili, le siège de la télévision d'Etat et la principale base militaire de Kinshasa. Des incidents ont été aussi signalés dans deux autres villes, dont Lubumbashi. Les insurgés qui ont investi la chaine de télévision se sont identifiés comme étant des partisans du pasteur Joseph Mukungubila, un prédicateur chrétien et candidat malheureux à la présidentielle de 2006.

Un communiqué de presse publié sur le compte Twitter du pasteur Mukungubila affirme que les attaques étaient un soulèvement spontané de ses partisans après que les forces de sécurité les sont empêché ses partisans de distribuer des tracts et ont attaqué sa maison à Lubumbashi.

Mardi, le ministre Lambert Mende a refusé de désigner les responsables des attaques de la veille, mais a fait référence à un leader religieux.
XS
SM
MD
LG