Liens d'accessibilité

RDC : Tshisekedi met fin aux discussions avec Kabila


Etienne Tshisekedi, leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), principal parti de l'opposition en RDC

Etienne Tshisekedi, leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), principal parti de l'opposition en RDC

Le chef de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a demandé à ses délégués de se retirer des négociations avec les représentants du président Joseph Kabila.

Dans un communiqué diffusé à Bruxelles, où il est soigné depuis août 2014, Etienne Tshisekedi affirme avoir constaté l’impasse dans les négociations dont l’objectif était de trouver un accord pour l'élection présidentielle de novembre 2016.

"L’Union pour la Démocratie et le Progrès social (...), a pris acte de l'échec des entretiens de Venise et d'Ibiza ayant mis aux prises ses représentants et ceux du camp Kabila et a demandé à ses délégués de se retirer dès cet instant de la table des négociations", indique M. Tshisekedi.

Selon le communiqué, les représentants de deux camps tenaient des pourparlers à Venise et à Ibiza qui devaient ouvrir la voie à un "dialogue national" avant le scrutin.

L’UDPS et ses alliés étaient quasiment la seule tendance politique de l’opposition à accepter l’initiative du dialogue national annoncée par le président Joseph Kabila.

Les autres formations de l’opposition accusent M. Kabila de manœuvrer pour rester au pouvoir et briguer un troisième mandat alors que la Constitution le lui interdit, limitant à deux le nombre des mandats présidentiels.

L'opposition refuse le calendrier électoral qui prévoit une douzaine de scrutins locaux, régionaux et nationaux avant la présidentielle, qui pourrait donner lieu à la première alternance pacifique en RDC.

Le Conseil constitutionnel a ordonné récemment une révision de ce calendrier qu'elle a jugé intenable pour des raisons politiques et budgétaires, ce qui pourrait annoncer le report de l'élection

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG