Liens d'accessibilité

RDC: plusieurs morts dans des heurts entre soldats et rebelles démobilisés


Les soldats de la RDC à la base d'entrainement de Kamina dans l'ex-province du Katanga, 2005

Les soldats de la RDC à la base d'entrainement de Kamina dans l'ex-province du Katanga, 2005

Des affrontements entre militaires congolais et anciens rebelles démobilisés ont fait plusieurs morts mercredi dans le sud-est de la République démocratique du Congo lors d'affrontements entre militaires congolais et anciens rebelles démobilisés, selon des sources concordantes.

Les heurts mortels ont, selon des sources locales, éclaté dans la matinée à l'occasion d'une manifestation non autorisée d'ex-rebelles cantonnés dans la base militaire de Kamina, dans la province du Haut-Lomani, et de sa répression par l'armée.

"Il y a eu des morts", a indiqué à l'AFP une source requérant l'anonymat à l'hôpital militaire local, refusant de donner un nombre précis. Des inhumations nocturnes sont prévues au sein de la base, a ajouté cette source.

"Il y a eu des morts, c'est une certitude, mais personne ne sait exactement combien et on ne le saura peut-être jamais, très probablement une dizaine au minimum selon les informations disponibles", a déclaré à l'AFP un spécialiste des groupes armés congolais tenu à un devoir de réserve.

Selon une source militaire occidentale, "il y aurait une bonne vingtaine de morts parmi les rendus (les ex-rebelles, ndlr) selon des informations non encore totalement recoupées". Sollicitée par l'AFP à propos de ces affrontements, l'armée congolaise n'a pas donné suite.

Contacté par l'AFP, le gouverneur du Haut-Lomani, Célestin Mbuyu a reconnu un mort, "un lieutenant des forces armées de la RDC (...) tué à la machette par des démobilisés de la base militaire de Kamina (...) ayant cherché à envahir le centre de la ville pour piller".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG