Liens d'accessibilité

Moïse Katumbi désigné candidat à la présidentielle en RDC

  • Eddy Isango

Moise Katumbi (REUTERS/Kenny Katombe )

Moise Katumbi (REUTERS/Kenny Katombe )

Les leaders des sept partis politiques qui ont quitté la majorité au pouvoir l’année dernière en dénonçant l’intention du président Joseph Kabila (selon eux) de rester à son poste en violation de la Constitution, ont officiellement désigné Moïse Katumbi comme leur candidat à la prochaine élection présidentielle.

La plateforme du G7, fondée par le groupe des sept, a pris cette décision mercredi à Kinshasa où elle était réunie en conclave.

Mais ce choix ne fait pas encore l’unanimité au sein de l’opposition, où d'autres personnalités envisagent elles aussi de se présenter à la présidentielle, notamment l’opposant historique Etienne Tshisekedi, l'ancien président de l'assemblée nationale Vital Kamerhe, le député Martin Fayulu, Freddy Matungulu, et Noel Tshiani...

"Nous travaillons pour amener tout le monde à se mettre d’accord sur la candidature", a déclaré à VOA Afrique, Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, un des leaders du G7. "Déjà nous sommes ici sept grands partis de l’opposition réunis autour de cette candidature", fait-il remarquer.

Il y a quelques mois, M. Katumbi qui n'a pas encore dit s'il acceptait ou non la décision du G7, avait suggéré des primaires de l'opposition pour désigner un candidat unique.

L'élection présidentielle doit, selon la constitution, se tenir avant la fin de 2016 en RDC, Mais il y a des doutes que le délai soit respecté, depuis la dernière déclaration du président de la Commission électorale nationale indépendante, Conrielle Naanga, parlant sur VOA Afrique de la nécessité de réviser le fichier électoral avant la présidentielle.Une révision qui devrait prendre entre 13 à 16 mois, d’après M. Naanga.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG