Liens d'accessibilité

RDC : Les Etats-Unis « alarmés » par la violence


Des soldats gouvernementaux en patrouille dans le village de Kibati, près de Goma, RDC, 22 juillet, 2013.

Des soldats gouvernementaux en patrouille dans le village de Kibati, près de Goma, RDC, 22 juillet, 2013.

Les Etats-Unis ont manifesté leur préoccupation au sujet de la reprise des combats en République Démocratique du Congo entre soldats gouvernementaux et rebelles du M23.

Les combats qui ont débuté la semaine dernière marque les premières hostilités majeures depuis que l'armée a bombardé en Juillet le quartier général du M23 et repoussé les rebelles à quelques kilomètres de Goma.

Les deux parties ont subi de lourdes pertes dans des affrontements dimanche au nord de la ville de Goma.

Dans un communiqué publié dimanche 25 août, le Département d'Etat américain se dit "alarmé" par la violence. Il condamne les actions des rebelles du M23, leur demandant de mettre fin aux hostilités et de se dissoudre.

Les États-Unis exhortent également les gouvernements de la RDC et du Rwanda voisin à faire preuve de retenue afin d'éviter une nouvelle escalade et des actions militaires qui pourraient mettre en danger la vie des civils.
Une maison detruite par des tirs de roquettes, Goma, 24 août, 2013.

Une maison detruite par des tirs de roquettes, Goma, 24 août, 2013.


Les experts des Nations Unies ont accusé le Rwanda de soutenir le M 23 - une allégation que le Rwanda a nié.

Le M23 a pris brièvement le contrôle de Goma l'année dernière et contrôle toujours des parties de la province du Nord-Kivu. Le groupe est en guerre pour le pouvoir politique et le contrôle des riches mines de la région.

Le M23 est composé d'anciens rebelles qui ont été intégrés dans l'armée congolaise dans un accord de paix en 2009. Les rebelles ont ensuite déserté l'armée, se plaignant de discrimination et de mauvais traitements.
XS
SM
MD
LG